Posts filed under 'Associations et solidarité sociale à Montpellier'

Solidarité Internationale

Ce que mon projet m’a appris sur la France aujourd’hui. Je pense que ce
voyage, très originale, était à la fois enrichissant et complet. J’ai eu
l’opportunité de faire la rencontre de la coordinatrice de la Maison du Tiers
Monde et de la Solidarité Internationale et de pouvoir l’interroger sur la
mission de son association. J’ai appris à me préparer pour le RDV et avoir plus
confiance en moi. C’était la première fois que j’avais l’occasion de faire une
entrevue et je l’ai trouvé très intéressant car elle était amplement passionnée
par son travail et elle a aimé partager son opinion. Ainsi, mon projet m’a
aussi permis d’élargir mes champs de vision autant professionnelle qu’au niveau
personnelle. La recherche m’a aussi donné la pertinence de faire des travaux
plus amples tout en étant épris par le sujet. Par exemple, en plus d’aider la communauté
a longueur d’année, il y a aussi la semaine de la solidarité. Cette semaine-là,
est spécialement consacrée a créé des liens internationale, régionales, locales,
Nord-Sud etc.… Il m’a également permis d’avoir une différente appréciation du
mots lui-même et d’avoir une idée sur la mission et le soutiens à la distribution
de ces informations au public. D’après mon expérience, l’aide humanitaire en
France est très  différente comparé à
celle des Etats-Unis. Un exemple, en France, la plupart des associations
locales sont publiques et, donc il y a plus de bénévole et, qui en font
beaucoup plus au niveau aide que leur compère qui en fait beaucoup plus au
niveau de l’église, c’est-à-dire du domaine privé. En France, d’après ma personnelle
expérience et mes recherches, j’ai pu constater que les associations régionales
font davantage au niveau communication et atteindre le public charitable mais
aussi ont des endroits pour les sans-abris à longueur d’année ainsi que des
repas chaud. Aux Etats-Unis, j’ai aussi eu l’occasion de faire du bénévolat
dans une église mais c’était beaucoup plus compliquer et seulement dans le
domaine privé, c’était tout le contraire des services propose en France comme
par exemple, il ne servait point de repas chaud ou offrait un hébergement
seulement en hiver. L’hiver dernier j’ai eu l’opportunité de pouvoir faire du bénévolat
plusieurs fois en servant des repas chaud et préparant une salle ou, tout le
monde, même les enfants, dormaient par terre et devaient quitter les lieux a
six heures du matin dans un froid glaciale. Comparer les Etats-Unis a la France
au niveau de l’aide humanitaire est difficile mais une chose est sure, c’est
qu’à Montpellier il se trouve plus de 40 associations qui interviennent dans la
vie de tous jours, nationalement comme internationalement pour aider les démunis,
les réfugiés, les femmes et les enfants, les Droits de l’Homme etc.… En
conclusion, mon projet m’a permis d’apprendre sur la vie sociale en France ainsi
que l’aide humanitaire en générale.

July 20th, 2011

La loi de 1901

Sujet : interview sur la loi 1901 sur les associations à but non lucratif.

Pour mon sujet, j’ai choisi d’interroger le père adoptive d’Ania sur la loi
des associations de 1901 et son rôle entant que  bénévole à la banquealimentaire de Montpellier. En france,  une association à but non lucratif relève de la loi du 1er juillet 1901 qui a été mise en place par Waldeck-Rousseau ainsi que le décret du 16 août 1901. Une association à but non lucratif est une assemblée d’au moins deux personnes qui décident de mettre en commun des moyens afin d’exercer une activité dont le but
n’est pas leur enrichissement personnel. Auparavant, il fallait une autorisation absolue pour constituer une association. Même, après la Déclaration des droits de l’homme
et du citoyen de 1789, rien n’était prévu pour les associations. La Constitution avait ainsi autorisé la création d’associations en 1848 mais l’avait de nouveau bannie un an plus tard. C’est donc ce genre de divergence qui a ouvert le chemin à la loi de 1901
en générant des règles de droit qui doivent remplir plusieurs conditions : être
composé d’au moins deux personnes; doit avoir un autre but que de partager des
bénéfices. De plus, l’activité de l’association ne doit pas enrichir directement ou indirectement l’un de ses membres. Son père adoptif,  un bénévole pour la banque alimentaire, partage son temps entre retraite et stocker les étagères de boîte de conserves, riz, pâtes et entre autre. Son rôle, plus exactement, est de collecter dans
chaque magasin les aliments de préférence non périmée afin de les entreposer
dans un entrepôt pour les distribuer gratuitement à longueur de l’année aux
plus démunis. Il m’expliqua qu’à Montpellier, il y avait plus de 200 tonnes de
nourriture qui avait était collecter en 2010.  Les « banques alimentaires collectent, gèrent et partagent des denrées alimentaires pour aider l’homme à se restaurer. Leur
action se fonde sur la gratuité, le don, le partage, le bénévolat et le mécénat ». La finalité est en fin de compte de répondre à l’urgence sociale par l’aide alimentaire et de lutter contre le gaspillage des produits alimentaires pour nourrir ceux qui ont faim. L’interview m’a permis de mieux comprendre le rôle de la loi de 1901 mais aussi, que la plus part des actions sociale en France sont faite à travers le bénévolat.

July 12th, 2011

MLK Internationale!

Montpellier, qui est à la fois jeune et cosmopolite, loge depuis 1988 « La Maison des Tiers Mondes et de la Solidarité Internationale » qui se situe à l’Espace Martin Luther King, au centre-ville. « La Maison
des Tiers Mondes » regroupait alors dix-neuf associations autour d’une Charte qui a été adoptée en 1992. Aujourd’hui, la MTMSI en compte
une quarantaine et a pour objectifs de favoriser la rencontre des associations membres et de réaliser des actions communes d’informations et de solidarité à l’égard du Tiers Monde. Il s’agit d’une structure originale dans le domaine de la solidarité internationale. Les associations adhérentes bénéficient de structures communes (locaux, documentation, salles de réunion…). Chaque année l’association mobilisent le public montpelliérain sur un thème de solidarité sans frontières. Les objectifs de mon projet avance avec aisance. Dès la première semaine, j’ai eu la chance de poser quelques questions à la coordinatrice de l’association de la MTMSI. Ce témoignage m’a permis de mieux comprendre le rôle de MTMSI, de prendre quelques photos et de la documentation pour ma recherche. La rencontre m’a aussi permis de visiter la médiathèque, qui est le « Centre de Documentation Tiers Monde » et de questionner le bénévole ce jour-là. Le CDTM présente une variété d’information tels que matériel d’animation, vidéos, expositions, dossiers pédagogiques, et des jeux pour mieux informer, réfléchir et comprendre le développement durable, les relations Nord-Sud, les droits de l’Homme et des peuples, les cultures et sociétés, la solidarité internationale, la santé, l’éducation et autres. C’est aussi un endroit où l’on peut échanger du savoir, expériences, point de vue avec les enseignants, les associations et les animateurs. Enfin, cela permet d’agir et d’éduquer en participant à une action solidaire pour former les citoyens du monde en essayant d’inventer un développement durable. Ce qui me passionne à travers cette journée, c’est le
côté humanitaire et volontaire de leur mission. Par exemple, en Amérique, je fais part d’une association près de chez moi qui œuvre pour plus de solidarité et ces deux dernières année j’ai adhéré à de nombreuses associations pour filer un coup de main entant que bénévole et j’y milite énergiquement. Je pense que tous ensemble, nous devrions au moins nous engager dans une association ou un mouvement de citoyen. J’ai repris RDV avec la coordinatrice afin de reposer quelques questions par rapport aux problèmes qu’il confronte le plus fréquemment et aux polémiques de leurs actions.

July 9th, 2011


Introduction

Sur ce site vous trouverez les blogs de 19 étudiants du College of William and Mary qui participent au programme d’été de leur université à Montpellier. Ces blogs évoquent les projets de recherche originaux qu’ils entreprennent sous la direction du professeur Michael Leruth tout en suivant des cours de langue et de culture françaises à l’IEFE de l’université Paul-Valéry. Leurs projets traitent d’une gamme très large de sujets : de l’histoire intellectuelle de la faculté de médecine de Montpellier au rap et au football, et de la langue occitane à la politique et la pâtisserie ! En lisant leurs blogs vous vous trouverez sur le terrain de la culture vivante de la France et d’une de ses villes les plus dynamiques ! Pour mieux suivre les blogs (et le progrès des projets), cliquez sur les boutons de catégories ci-dessous.

Gallery

seine_cruise_062511

Categories

Recent Posts

Links