Les Journaux Gratuits – Ce que j’ai appris

Ce que j’ai appris:

J’ai appris beaucoup de choses a cause de mon projet sur les journaux gratuits à Montpellier. Il était intéressant que quelque d’hypothèses que j’avais au début n’étaient pas correctes. Par exemple, j’avais penser que les journaux gratuits et les journaux  normaux étaient des grands rivaux à Montpellier.

Mais après avoir parlé avec un rédacteur, au siège de “Montpellier Direct Plus” j’ai appris que ce n’était pas complètement vrai. Là, le rédacteur, M. Davy Gounel, m’a dit que “Midi Libre” un journal populaire de Montpellier, possède “Montpellier Direct Plus”. “Midi Libre a décidé de créer un journal gratuit, parce que la publicité que les journaux gratuits ont.” Il m’a dit que les journaux gratuits se financent avec l’argent qu’ils obtiennent avec la publicité. “Je ne peux pas compter le nombre énorme de magasins et d’organisations que nous vendons la publicité pour dans “Montpellier Direct Plus.”

Aussi, j’ai appris que un tas de annonces dans les journaux gratuits sont sur les choses que les jeunes aiment. Les journalistes et les rédacteurs Ils savent que beaucoup de leurs jeunes lecteurs utilisent le tramway. C’est une des raisons qu’ils mettent des sujets et des annonces dans les journaux gratuits que les jeunes sont intéressés à faire. Les articles sont plus courts parce que les gens qui sont occupés n’ont past les temps de lire des journaux long. Et, parce que le journal est gratuit, beaucoup de gens le lire. En conséquence, il est une bonne idée pour les magasins locaux et des événements d’être dedans les journaux gratuits, car ils obtiendront beaucoup de publicité. M. Davy Gounel m’a dit que, “Une édition de “Direct Montpellier Plus” ont lu par quatre personnes au quotidien.” J’ai été surpris quand j’ai appris que les gens dans le Sud de la France ne lisent pas souvent les nouvelles sur Internet. Aux les Etats-Unis, beaucoup de gens ont l’internet sur leur portables, donc les gens donc moins lire les journaux. En fin de compte, j’ai appris que les journaux gratuits sont une partie très importante de la vie à Montpellier. Ils permettent les gens de lire les nouvelles plus rapidement et plus facilement. Et ils ont encouragé les jeunes de lire plus souvent et mieux connaître leur environnement.

05/08/2011

Les Journaux Gratuits – Interviews

Pour mon projet sur ​​les journaux gratuits, à Montpellier, j’ai partlé avec cinq personnes. Anaïse, un distributeur de “20 Minutes” a été ma première interview. Je lui ai demandé pourquoi tout le monde ont pris un “20 Minutes” quand elle leur demande s’ils voulaient un. Elle a dit que c’était parce que les journaux gratuits sont très commodes pour les passagers du tramway. Si un distributeur leur offre un journal gratuit, les passagers ne doivent pas chercher et payer pour un journal pendant le matin. Anaïse également estimé que les passagers du tramway lire les journaux gratuits plus souvent que les journaux normale, comme «Le Monde».

La deuxième personne a été Margan Bastide, un passager qui voyage au travail pendant le matin sur le tramway. Je voulais interviewer un des passagers de tram parce qu’ils sont des clients des journaux gratuits. J’ai demandé à la jeune fille de 22 ans, quelques questions, et elle a répondu:

Préférez-vous les journaux gratuits ou les journaux que vous devrez payer, comme “Midi Libre”?

“Je n’ai pas beaucoup d’argent. Alors, je n’achète pas les journaux. Mais c’est pourquoi j’apprécie les journaux gratuits. Je peux lire une édition quotidienne et je n’ai pas besoin de payer. ”

Pourquoi aimez-vous lire les journaux gratuits?

“Je fais rien pendant mon voyage sur le tram ” elle a dit,” Alors, au lieu-je utiliser le temps de lire un journal gratuit pour trouver de nouveaux événements sociaux ou les nouvelles locales.”

L’interview suivante a été avec le chef d’un “Tabac” à la gare de Corum, qui s’appelait Jacques. Je voulais parler avec lui parce qu’il vendait des journaux (Le Monde, Midi Libre, etc) à la même station que Anaïse. J’ai pensé que j’ai pu comparer les deux types de distributeurs de journaux.

Pensez-vous que les passagers de tram lire les journaux gratuits plus souvent que les journaux que vous vendez?

“C’est une question difficile. Les deux types de journaux sont destinés à différents publics. Mais les gens prennent un journal gratuit plus souvent qu’ils achetent un dans mon Tabac.

J’ai ensuite parlé avec mon père d’accueil, Alain Mendoza. Il travaille à “Orange” et je lui ai demandé si les gens de Montpellier lisent les nouvelles sur l’internet beaucoup. Aux États-Unis, beaucoup de gens ont les smartphones qui peuvent faire cela. Il a dit que ce n’était pas une chose normale à faire. Anaise a me dit la même chose.

Plus tard, je vais aller au siège de la “Montpellier Direct Plus” pour parler avec un journaliste là-bas.

05/08/2011

Le Rap Francais

Ce que mon projet m’a appris sur le France d’aujourd’hui

Danny Brooker

Mon projet sur le rap français m’a appris toutes sortes des choses nouvelles sur le France d’aujourd’hui parce qu’il se basait sur un partie de la France contemporain. En particulière la sous-culture de hip hop français. Le hip hop français est basée sur le style de ce des États unis, mais avec les thèmes français. Il est venu des banlieues français, et donc j’ai appris beaucoup sur les banlieues aussi.

Par exemple une grande différence entre le hip hop du France et ce des États Unis est l’influence des immigrés. Aux États Unis les Afro-Américains sont pour la plus part les seuls contributeurs à la culture hip hop. Mais en France des immigrés qui sont venue à France de partout donnent des influences variées. Certains des grands groups des immigrés incluent des Algériens, Marocains, et Turquie. Pour la plupart ces influences immigres donnent aussi un influence islamique au rap français beaucoup plus commun qu’aux États Unis ou les influences religieux sont plutôt chrétien.

Appart des différences en origine, j’ai appris que le rap français a beaucoup des similarités a ce des états unis, parce que les gens dans le banlieue doivent faire face aux mêmes problèmes que les gens de ‘ghetto’ aux états unis. Ces problèmes incluent les drogues, la pauvreté et la violence, qui sont a mon avis tous liées. Le brutalité de la Police, et un class supérieur dans leur pays qui ne le respect pas sont des autres problèmes qu’les rappeurs critiquent même aux états unis même en France.

Au sujet de rap Montpelliérain j’ai trouvé un CD de rap par un groupe qui s’appelle MPA. Le CD est très bon et le groupe n’est pas très bien connu. En relation du rap français standard ce groupe ne fait rien de spéciale. Le seul thème qu’ils exprime que je n’ai pas trouvé dans les autres rappeurs français c’est la difficulté de devenir connu comme rappeur en France et en Montpellier.

http://www.youtube.com/watch?v=2wLMr5y77iI

21/07/2011

Interview Folklorique

Le cœur du folklore reste avec son peuple. Donc, pour comprendre vraiment le sens du sujet, j’ai fait une interview avec Monsieur Thierry Lupi, de la Vigan au Languedoc. Il m’a raconté quelques histoires de son village. Le premier conte, il m’a dit, a presque 1000 ans. Il parle de trois fils d’un seigneur, qui sont tous tombés amoureux d’une belle fille. Chacun a demandé de la marier. Comme chacun était très beau, intelligent, et riche, elle ne pouvait pas décider. Donc, elle les envoyait aux croisades, en disant que quand ils reviennent, l’homme qui la dirait des exploits les plus magnifiques sera son mari. Donc, les trois frères sont partis pour les croisades, et après quelques mois durs, ils son revenus. Mais à leur chagrin, ils trouvaient la fille qu’ils ont aimé est morte. Ils étaient si découragés qu’ils se sont consacrés à dieu. Ils sont partis en ermitage. Le premier frère, qui s’appelle Guilhelm, s’est installé sur le montagne qui aujourd’hui s’appelle St Guilhelm le désert. Le deuxième frère, qui s’appelle Loup, s’est installé sur le montagne qui est maintenant Pic St Loup. Le troisième encore s’est installé où le montagne St Guiral s’est situé maintenant. Monsieur Lupi m’a dit aussi que le folklore est plus important aux petits village du Languedoc qu’aux grands villes. Mais il a dit que là, c’est important à tout le monde, pas juste les mémoires racontés des vieux ou les contes des fées pour les enfants.

21/07/2011

Solidarité Internationale

Ce que mon projet m’a appris sur la France aujourd’hui. Je pense que ce
voyage, très originale, était à la fois enrichissant et complet. J’ai eu
l’opportunité de faire la rencontre de la coordinatrice de la Maison du Tiers
Monde et de la Solidarité Internationale et de pouvoir l’interroger sur la
mission de son association. J’ai appris à me préparer pour le RDV et avoir plus
confiance en moi. C’était la première fois que j’avais l’occasion de faire une
entrevue et je l’ai trouvé très intéressant car elle était amplement passionnée
par son travail et elle a aimé partager son opinion. Ainsi, mon projet m’a
aussi permis d’élargir mes champs de vision autant professionnelle qu’au niveau
personnelle. La recherche m’a aussi donné la pertinence de faire des travaux
plus amples tout en étant épris par le sujet. Par exemple, en plus d’aider la communauté
a longueur d’année, il y a aussi la semaine de la solidarité. Cette semaine-là,
est spécialement consacrée a créé des liens internationale, régionales, locales,
Nord-Sud etc.… Il m’a également permis d’avoir une différente appréciation du
mots lui-même et d’avoir une idée sur la mission et le soutiens à la distribution
de ces informations au public. D’après mon expérience, l’aide humanitaire en
France est très  différente comparé à
celle des Etats-Unis. Un exemple, en France, la plupart des associations
locales sont publiques et, donc il y a plus de bénévole et, qui en font
beaucoup plus au niveau aide que leur compère qui en fait beaucoup plus au
niveau de l’église, c’est-à-dire du domaine privé. En France, d’après ma personnelle
expérience et mes recherches, j’ai pu constater que les associations régionales
font davantage au niveau communication et atteindre le public charitable mais
aussi ont des endroits pour les sans-abris à longueur d’année ainsi que des
repas chaud. Aux Etats-Unis, j’ai aussi eu l’occasion de faire du bénévolat
dans une église mais c’était beaucoup plus compliquer et seulement dans le
domaine privé, c’était tout le contraire des services propose en France comme
par exemple, il ne servait point de repas chaud ou offrait un hébergement
seulement en hiver. L’hiver dernier j’ai eu l’opportunité de pouvoir faire du bénévolat
plusieurs fois en servant des repas chaud et préparant une salle ou, tout le
monde, même les enfants, dormaient par terre et devaient quitter les lieux a
six heures du matin dans un froid glaciale. Comparer les Etats-Unis a la France
au niveau de l’aide humanitaire est difficile mais une chose est sure, c’est
qu’à Montpellier il se trouve plus de 40 associations qui interviennent dans la
vie de tous jours, nationalement comme internationalement pour aider les démunis,
les réfugiés, les femmes et les enfants, les Droits de l’Homme etc.… En
conclusion, mon projet m’a permis d’apprendre sur la vie sociale en France ainsi
que l’aide humanitaire en générale.

20/07/2011

Ah les petites choses…

La France d’aujourd’hui est un endroit du changement constant et de la nouvelle innovation. Si vous remarque ou non, la transformation se passe juste en face de nous. Il y a les nouveaux bâtiments, les nouveaux quartiers, les nouveaux développements, tout est nouveau. Mais, au même temps, beaucoup des choses ne changent pas, comme la langue, la culture, les traditions. Ils endurent.

Donc comme je réfléchis sur ces choses, je vois un pareil avec L’apprentissage. On est toujours d’apprentissage sur les derniers événements, les dernières technologies, les derniers avancements scientifiques, sa connaissance grandit toujours. Néanmoins il y a les principes, les règles, et les normes qui restent de l’enfance. C’est une description de mon séjour en France. Avant mon arrivé en France, j’ai fait beaucoup de recherche préliminaire sur l’architecture contemporaine et l’urbanisme à Montpellier. J’ai créé une fondation pour mon recherche. Mais depuis ma venue à Montpellier, mon projet m’a appris beaucoup des nouvelles choses sur la France d’aujourd’hui. Alors je vais écrire environ trois.

Premier, j’ai appris que l’architecture française est traditionnellement symétrique. C’est une qualité très important à aucun œuvre, grand ou petit, ancien ou nouveau. La symétrie symbolise un équilibre et la simplicité. C’est un style qui remonte dans le passé. Pendant mon temps à Montpellier, j’ai observé de nombreux morceaux d’architecture qui suivent strictement cette règle. C’est intéressant.

Deuxième, j’ai appris comment les villes en France choisissent un dessin pour leur nouvel projet ou un bâtiment aussi bien que comment ils choisissent un architecte. Cette un procès très sérieux et vraiment importante comprendre si vous vous intéressez dans l’architecture française. Quand une ville veut construire un nouveau bâtiment tel qu’un Hôtel de Ville, une bibliothèque ou une gare, ils invitent les architectes bien connu à présenter anonymement leurs designs. Ensuite la ville adoptera le meilleur design et identifie l’architecte. C’est vraiment intéressant cette processus, et j’étais contente apprendre ce fait.

Enfin, j’ai appris beaucoup sur les dynamiques et les procès de l’urbanisme. L’urbanisme est vraiment un art qui demande la connaissance précis, une somme généreuse d’argent, et une grande quantité de temps. C’est un procès politique et pratique. Ici à Montpellier, j’ai découvert que le nouvel Hôtel de Ville n’est pas une expansion de la ville mais plutôt une petite partie du grand plan à développer Port Marianne (un nouveau quartier de Montpellier) et au-delà.  C’est très souvent que les villes développent un grand plan pour dix ou vingt années et puis ils réalisent un morceau à la fois.

Ces sont seulement les petites choses que j’ai appris, mais important et fascinant pour mon recherche et pour moi.

Joseph Workman

20/07/2011

Apprenez L’Art

J’apprenais beaucoup de choses depuis ma recherche commencer.  Pendant ma recherche j’ai pris photos de différents monuments à Montpellier.  Donc, j’y ai vu les gens, les magasins, et les bâtiments.  Je n’ai pas vu seulement l’art de Montpellier.  J’ai appris que si on ne parle pas, les personnes français pensent que je suis français.  Des gens me sont demandés si j’ai connu comment trouver un endroit. Je me suis donné un tour de l’université de médecine par le Cathédrale Saint-Pierre et trouver les rues cachés.

Après j’ai fait l’interview j’ai pensé que beaucoup de personnes à Montpellier pensent que le graffiti est l’art et n’est pas destruction de propriété privée.   Je pense que le français a une bonne appréciation pour le jardin public et nature prend comme l’art aussi. Par exemple : a Le Promenade du Peyrou beaucoup de personnes passent leur déjeuner ou sieste à le Peyrou.

C’est intéressant aussi que quand j’ai pose une question à un jeune personne il ne sait pas de l’art.  Je pense que c’est mal parce que Montpellier a un grande population jeune et en avenir comment l’appréciation pour l’art changerait.  Peut-être une problème, mais à Montpellier il y a beaucoup de personnes qui ont la genre artiste. Donc, l’art ne mourrait pas ici.

J’ai appris quelque chose sur différente l’art parce que à la ville, il y a beaucoup d’art différent.  Par exemple : j’ai vu cinq de la même sculptures, mais avec différente couleurs, un garçon avec un cheval sur lui dos, un graffiti avec grande cavalier, et autres choses.

Beaucoup de statue

Cavalier

C’est très formidable quoi l’esprit peut faire avec de la pierre et la bombe. L’expérience était très bien avec le groupe de William and Mary, ma famille, et la recherche. La recherche me suis donné l’aller à explore plus de la ville. J’ai vu des super les endroits.

à bientôt,

ARB

20/07/2011

Une Révolution ou Comme d’Habitude?

C’est de plus en plus évident que la France a une décision importante en 2012.  La France d’aujourd’hui est un peu comme Les Etats-Unis de 1984.  Ce n’est pas seulement une question de réaffirmer Sarkozy, mais aussi ses idées.

Les socialistes ont déjà proposé « 30 Engagements pour le Changement, » un programme qui rappelle les 110 propositions pour la France.  Les détails sont différents, mais une chose qui ne change pas est la demande pour agrandir le gouvernement.  Petit à petit, il y a une réalisation que le gouvernement n’est pas la solution à notre problème, le gouvernement est le problème.

La création de l’Union Européenne et l’immigration ont introduit de nouvelles perspectives et plus de compétition.  Le dirigisme est parti depuis longtemps et peut-être le socialisme est prochain.  Pour la France, c’est une période de transition démographique et économique où la solidarité et l’isolationnisme produiraient seulement la stagnation.

Pour innover, les gens ont besoin de profiter de leur travail.  C’est pour cette raison que le parti socialiste utilise la politique de la peur parce qu’il ne peut pas gagner cette bataille avec la logique.  Les programmes de gauche vendent toujours la sécurité et le prix est toujours l’ambition.  Naturellement, l’égalité des chances ne signifie pas des résultats égaux, avec la droite de réussir vient la droite d’échouer.  Le capitalisme et la liberté ont aussi un prix, mais les avantages sont toujours plus grands que le coût.  Ce que la gauche oublie c’est que la solidarité et les syndicats ne sont pas possibles sans les individus.

Quelques gens de la gauche disent que les politiques du Président Sarkozy sont une rejection des idées de la révolution française et pourquoi pas?  Les mêmes idées qui étaient responsable pour la Terreur, plusieurs guerres et Napoléon.  Les politiques du Président Sarkozy date plus du Siècle des Lumières avant la révolution française.

Avant ce projet, j’ai pensé que le Président Sarkozy perdrait l’élection présidentielle.  Après ma recherche, je pense qu’il est dans une meilleure position que j’ai anticipé.  Il est un homme sur une mission et pas juste pour son mouvement, mais en même temps pour l’avenir de la république.  Il trouve sa satisfaction pas dans le titre de chef d’état, mais plutôt la fonction.  Il y a beaucoup en France, qui n’ont pas encore choisi leur candidat préféré pour 2012, pour moi je le sais déjà.

19/07/2011

Ce que j’ai appris en France

  Ayant travaillé sur mon projet de recherche, j’ai appris(et vu!) beaucoup de choses nouveaux et étonnantes dont la façon que les femmes s’habillent. Avant de venir à Montpellier, j’avais certains stéréotypes sur la mode dans le sud de la France. Etant si proche de la mer, j’avais supposé que la plupart des femmes de Montpellier sont habillés simplement, mais avec de classe. Chic robes d’été et petits talons, jupes et blouses jolies…etc.  Je pensais que les femmes seront tous habillés un peu similaire, car Montpellier n’est pas une très grande ville.  Mais j’ai appris vite que les femmes à Montpellier en particulier ne sont pas du tout peur de prendre des risques avec leur mode.

J’ai aussi appris qu’en France, la mode dépend de la ville où l’on habite.  Pendant ce mois, j’ai visité quatre villes en France: Paris, Montpellier, Nîmes et Avignon. Et je peux honnêtement dire que les femmes dans chaque ville avait sa propre façon de s’habiller. Même à Nîmes, une ville qui est très proche de Montpellier, les femmes en général etaient habillées de façon plus conservatrice que dans Montpellier.  Leur style m’a rappelé de Paris, mais les femmes portaient plus de couleur.

De plus , après avoir parlé aux employés dans les boutiques à Montpellier, j’ai appris l’impact que les grandes chaînes de vêtements ont sur ​​les petits boutiques. J’ai toujours pensé que les femmes en France font leur achats dans  des boutiques plus souvent que  dans les chaînes de grandes entreprises. Mais j’ai  découvert  vite que ce n’est pas vrai. Beaucoup de vêtements dans des boutiques de créateurs  ne sont pas plus chères que les grandes chaînes, mais elles sont souvent vides. J’ai découvert que même en France, les femmes veulent faire leurs achats rapidement. Le recherche de vêtements dans des boutiques prend toujours plus de temps car ils sont souvent situés loin de rues centrales. Donc, à mon avis, la culture de la mode en France change lentement en raison de l’économie mondiale et les attitudes de gens vers le shopping.

19/07/2011

Pour Comprendre la Francité

Depuis la Révolution en 1789, les Français ont constamment évolué en tant qu’un peuple démocratique. Toujours, ils ont face à l’adversité et même si qu’ils ont crée leur cinquième république, travers de nombreuses épreuves, ils ont travaillé pour lutter contre le racisme et la discrimination, tout pour fondent une identité uniquement française. Pour moi, après beaucoup de travail, de recherche, et des expériences dan la ville parmi les habitants,  j’ai appris nombreux des choses intéressants qui me montre comment les français ont évolué, tout grâce à mon projet de recherche.

Quand je me préparais pour le projet avec la recherche, j’ai lit d’information sur le sort des pieds-noirs sur la difficulté à rejoindre l’hexagone de la France métropolitaine. Le gouvernement a dû créer un environnement accueillant pour les expatriés de retour. Même si certains français ont été menacés quand les pieds-noirs sont rentrés l’état, la France d’aujourd’hui n’a pas un problème avec la communauté pieds-noirs. Les français ont rapidement réalisé que cette nouvelle population peut aider dans l’agrandissement de la nation, une nation qui n’a pas assez de gens à grandir seulement moins de vingt ans après la Seconde Guerre Mondiale.

Eventuellement la communauté pied-noir était accueille, comme j’ai lit dans mes livres. Mais les expériences avec les gens de la Sud et des Pieds-Noirs en France me rendent avec plus de compréhension qu’avant mes études ici. Pour moi, après toutes les choses que j’ai découvert, la France est plus similaire aux Etats-Unis que je pensais. Tous les deux sont les protecteurs de la démocratie du monde et ils veulent devenir la lumière pour le monde à suivre. Mais selon l’histoire, tous les deux n’ont jamais vraiment la responsabilité à prendre les autres qui sont pauvres des nations étrangers. En fait, les Etats-Unis et la France se ressemblent dans ce cas. Quand les Pieds-Noirs ont eu besoin d’aider et les bras ouverts pour leur retour, les Français les ont ignorés comme la même façon des Anglo-américains ont ignoré des pauvres immigrants européens, comme les Irlandaises,  les Italiennes, les Chinois, etc., qui ont voulu recommencer leurs vies aux Etats-Unis. Mais encore, en la même façon, tous les deux ont pris certain temps pour s’adapter à ces nouvelles personnes, et dans le temps, ces nouvelles personnes ont devenu des Américains ou des Français.

La France d’aujourd’hui est vraiment un endroit d’opportunité et de la compréhension. Peut-être pas à la première instant, mais dans le temps, oui les Français, comme les Américains vous accepterez. Grâce à mon projet de recherche, et mes interviews avec les gens Français, j’ai appris un nouvel intellect de la manière française et le concept de francité.

19/07/2011

Previous Posts


Introduction

Sur ce site vous trouverez les blogs de 19 étudiants du College of William and Mary qui participent au programme d’été de leur université à Montpellier. Ces blogs évoquent les projets de recherche originaux qu’ils entreprennent sous la direction du professeur Michael Leruth tout en suivant des cours de langue et de culture françaises à l’IEFE de l’université Paul-Valéry. Leurs projets traitent d’une gamme très large de sujets : de l’histoire intellectuelle de la faculté de médecine de Montpellier au rap et au football, et de la langue occitane à la politique et la pâtisserie ! En lisant leurs blogs vous vous trouverez sur le terrain de la culture vivante de la France et d’une de ses villes les plus dynamiques ! Pour mieux suivre les blogs (et le progrès des projets), cliquez sur les boutons de catégories ci-dessous.

Gallery

ranchlunch1_072211

Categories

Recent Posts

Links